Cahiers victoriens et édouardiens n°91 : Mediating Ruskin

91 Printemps | 2020

Mediating Ruskin/Colloque SFEVE, Pau, 8-9 février 2019

Edited by Laurence Roussillon-Constanty and Fabienne Gaspari
 

This collection of essays includes some of the contributions given at the Société Française d’Études Victoriennes et Édouardiennes annual conference ‘Mediating Ruskin: “Through a Kaleidoscope, Brightly”’, an event hosted by the Université de Pau et des Pays de l’Adour and the Château de Pau on 8-9 February 2019 and convened by ALTER (UPPA) and CLIMAS (UBM). The conference was one of the many venues and cultural events that took place worldwide throughout the year in celebration and acknowledgement of the lasting impact of the 19th-century polymath. The articles show how Ruskin’s oeuvre has been interpreted, translated and adapted and reveal the wealth of his writings as much as his lasting influence in England, but also in France, Belgium, the United States and Japan. In the various fields of art, architecture, or environment, Ruskin’s ideas have impressed many thinkers and writers who sometimes adopted them but also adapted or distorted them. These contributions aim to explore these echoes, reverberations, and resonances, and highlight the multifarious interpretations elicited by his abiding vision. The volume also contains a couple of articles unrelated to Ruskin, one from the SFEVE workshop at the SAES Conference in Aix-en-Provence held in June 2019, focusing on ‘Exception’, and one complementary article.

Les articles réunis dans ce volume sont issus du colloque annuel de la SFEVE intitulé « Au Prisme de Ruskin, ‘À travers l’éclat d’un kaléidoscope’ ». Ce colloque, qui s’est déroulé à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et au Château de Pau les 8 et 9 février 2019, avec la participation des laboratoires ALTER (UPPA) and CLIMAS (UBM), a fait partie d’un ensemble de manifestations scientifiques organisées à travers le monde – Ruskin 200 – destiné à marquer le bicentenaire de la naissance de John Ruskin. Les articles réunis ici montrent de quelle manière l’œuvre de Ruskin a été interprétée, traduite et adaptée, et ils ont pour objectif commun de démontrer la richesse des écrits de ce brillant penseur victorien et l’impact de ses idées en Angleterre, mais aussi en France, en Belgique, aux États-Unis et au Japon. Qu’il s’agisse d’art, d’architecture, ou encore d’environnement, les idées de Ruskin ont durablement marqué de nombreux penseurs et écrivains, qui les ont adoptées, mais aussi parfois déformées. Ce sont ces échos, ces résonances et les miroitements d’une pensée irradiante que ces contributions explorent, afin de redessiner, au prisme d’autres esprits, les contours d’une œuvre polymorphe. Ce numéro contient également un article issu de l’atelier de la SFEVE du Congrès de la SAES qui s’est tenu en juin 2019 à l’Université d’Aix-Marseille sur le thème « L’exception » et un article complémentaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.